"Egia/Egun... : la clarté est partout (Elgar N° 601 Mai/Juin 2020)

 

Le basque, comme beaucoup d'autres langues, est formé de mots ayant un sens propre et un sens figuré. Ainsi, selon le linguiste Michel Morvan, les mots basques désignant la vérité, le jour, le Soleil... seraient tous issus d'une racine eurasienne commune : -eg-/-ek-

 Ainsi, "egun" signifie le jour, ou aujourd'hui, "egia", c'est la vérité, "eguzki" ou "eki", c'est le Soleil.

Et l'oeil, l'endroit même par où passe la lumière ou la clarté du jour, c'st "begia".

Rappelons que l'antonyme exact de "eguna" est "iluna", l'obscurité. ce mor est directement issu de la racine "il" ou "hil", qui signifie l'obscurité, la nuit mais aussi la mort au sens figuré.

"Ilargia", (littéralement, la "lumière de la nuit"), c'est la Lune.

"Hil", est aussi venu à désigner la lune elle-même dans le mot "hilabete", le mois (littéralement : la lune remplie".

C'est là une lointaine survivance de l'époque où les Basques comme de peuples très anciens, se servaient des phases de la Lune pour rythmer les saisons et la mesure du temps.

Jean-Baptiste Heguy