Date : 30 novembre 2019 - 11h00
Lieu : Ministère de l'Education Nationale 
 

Egun on,

 Comme vous l'avez peut-être déjà vu, une mobilisation importante s'organise à Paris le 30 novembre prochain, à l'initiative de nombreuses associations et élus, pour dénoncer les multiples atteintes apportées à l'enseignement des langues régionales par l'actuel gouvernement.

 Catalans, corses, alsaciens, basques, bretons, occitans, représentants des langues d'outre-mer constatent tous les répercussions graves de la réforme du baccalauréat, et plusieurs subissent les mesures défavorables aux expérimentations d'immersion en maternelle.

Les diverses tentatives d'inflexion de cette politique, notamment de la part des parlementaires, sont restées sans effet. Nous craignons donc à terme un véritable affaiblissement de la transmission de nos langues par l'école.

 Les Basques viendront bien sûr se joindre à cette mobilisation. Des bus au départ du Pays basque sont organisés pour faire l'aller-retour dans le week-end, et se montrer le plus nombreux possible devant le ministère de l'Education Nationale samedi 30 novembre à 11 heures.

 Mais nous avons besoin des Basques de Paris pour apparaître en force devant le ministère, et manifester notre attachement collectif à notre langue. Nous comptons sur votre mobilisation.

Est-ce que vous pouvez faire passer cette information parmi les réseaux d’Euskal Etxea, et encourager les gens à participer ?

 Je vous joins le communiqué effectué par Euskal Konfederazioa suite à sa conférence de presse mercredi. Euskal Konfederazioa rassemble les associations Seaska, AEK, Uda Leku, Biga bai, Euskal Irratiak, Kanaldude, Berria, Bersozale elkartea...

 

Et voici le texte de l’appel diffusé dans nos réseaux, en français et en basque :

 LE 30 NOVEMBRE, TOU-TE-S A PARIS POUR L’EUSKARA !

 La réforme des enseignements au lycée, la réforme du baccalauréat, les propos tenus contre le modèle immersif, l'impossibilité de passer des examens comme le brevet entièrement en basque... Depuis l'arrivée de Jean-Michel Blanquer à la tête du ministère de l'Education Nationale, les atteintes à l'enseignement de la langue basque et des autres langues territoriales se sont multipliées et amplifiées.

 Les conséquences néfastes sur les filières d'enseignement en langues territoriales sont déjà avérées et signalées par les enseignants et les parents d'élèves.

 Pour dénoncer cette situation, une mobilisation s'est organisée au niveau hexagonal rassemblant associations et politiques attachés à la défense des langues territoriales et de leur enseignement.

 Pour revendiquer le droit d'enseigner le/en basque, rejoignez la manifestation à Paris le 30 novembre à 11h00 devant le ministère de l’Education Nationale !

 

Vous pouvez également signer et partager la pétition « Pour que vivent nos langues » qui appelle à ce rassemblement ici :

 

https://www.change.org/p/jean-michel-blanquer-mobilisation-g%C3%A9n%C3%A9rale-pour-que-vivent-nos-langues?recruiter=886821828&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=psf_combo_share_abi&utm_term=share_petition&recruited_by_id=0b3bfc30-7dc5-11e8-9275-d91c88d1de2c&share_bandit_exp=abi-18344786-fr-FR&share_bandit_var=v0&utm_content=fht-18344786-fr-fr%3Av5