Ortzi : le dieu du Tonnerre est toujours là (Elgar N° 585 SEPTEMBRE/OCTOBRE 2017)

Avant que Dieu (celui des chrétiens) soit désigné en Euskal Herria par "Jainkoa", il y avait au Pays Basque une religion polythéiste liée directement à la Terre et aux événements naturels. Et qui a eu la chance d'y assister sait qu'au Pays Basque les orages peuvent être violents et spectaculaires. Pas étonnant donc que les Basques aient désigné le tonnerre par un dieu, Ortzi, qui était aussi celui du ciel. Il était tellement important qu'il laissé sa trace dans nombre de mots basques.

Ainsi, en euskara, le tonnerre est notamment par désigné par "ortzantz" (de Ortzi, et "arantza", le bruit).

L'arc-en-ciel qui peut suivre un orage quand le soleil réapparaît se dit "ortzadar" (de ortzi, et "adar", la corne).

Avant de qualifier l'aurore et devenir le nom d'un groupe de musique basque très connu, "oskorri" désignait aussi la couleur du ciel qui précédait un orage (de Ortzi et "gorri", rouge).

Une fois l'orage passé, le ciel étoilé prenait le nom de "oskarbi" (de Ortzi, et "garbi", propre).

Ortzi était tellement important qu'il a même servi pour qualifier certains jours de la semaine. "Jeudi" se dit donc en basque "ostegun" (de Ortzi et "egun", le jour).

De même, selon l'immense chercheur José Miguel de Barandiaran, le mot basque pour vendredi, "ostirala", viendrait de Ortzi et de "irala" qui serait une déformation de "ilargia", la Lune. le vendredi serait donc le jour où Ortzi rencontre la Lune...

 

Jean-Baptiste Heguy